Les 5 lieux de tournage incontournables à Paris

Paris est une muse. La capitale de la création attire artistes des quatre coins du monde. Ville aux multiples facettes, Paris offre des décors naturels variés qui ravissent les réalisateurs et producteurs du monde entier.

Pour découvrir la ville avec le regard des réalisateurs, laissez-vous guider sur les 5 lieux de tournage incontournables de Paris.

Montmartre

Depuis la sortie du film Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain (2001, Jean-Pierre Jeunet), Montmartre s’est popularisé aux yeux du monde entier : le Sacré Cœur, le Café des Deux Moulins rue Lepic ou le marché de la butte sont des lieux devenus mythiques pour les cinéphiles.

Dans L’Auberge Espagnole (2002, Cédric Klapisch), le trottoir le plus étroit de Paris renforce le caractère romantique de la capitale.
Woody Allen s’est, lui, laissé séduire par l’escalier de la rue du Chevalier de la Barre, situé derrière le Sacré Cœur pour Midnight à Paris (2011).

A la fois romantique, nostalgique et bohème, Montmartre est l’un des quartiers incontournables pour se replonger dans le Paris du 7e art.

Le Louvre

Reconnaissable entre tous grâce à sa pyramide de verre, le Louvre plaît.

En 2006, le réalisateur Ron Howard met en lumière le plus célèbre musée français grâce au Da Vinci Code. Les adeptes du film n’auront pas besoin de guide pour reconnaitre la Grande Galerie, la statue de la Victoire de Samothrace, les salles rouges ou la Pyramide Inversée.

En dehors du musée, c’est l’Hôtel du Louvre qui attire. Dans L’Enquête Corse (2004), Alain Bérberian installe Christian Clavier dans le bar d’hôtel The Defender. Un endroit idéal pour se laisser envoûter par les mystères que recèle l’un des plus beaux musées du monde.

Montparnasse

Montparnasse, tout comme Montmartre ou Saint Germain, est un quartier qui accueille et inspire les artistes. Ses nombreuses brasseries ont été le fief d’écrivains français et étrangers au début du XXe siècle.
Grâce au 7e art elles ont acquis une notoriété internationale. Citons par exemple La Closerie des Lilas qui a servi de lieu de tournage pour Le Vieux Fusil de Robert Enrico (1976), Le Dôme pour Marathon Man de John Schlesinger ou encore La Coupole dans Ensemble, c’est tout de Claude Berri (2007).

Lieu unique à Paris, Montparnasse éveille les artistes et aiguise les sens de ceux qui savent profiter de ses nombreux cafés.

Champs Elysées

De la place de la Concorde jusqu’à la place de l’Etoile, les Champs Elysées sont connus du monde entier.

Entre les années 1960 et 1980, les réalisateurs français aimaient voir leurs héros marcher sur la plus belle avenue du monde comme Jean-Luc Godard pour A Bout de Souffle (1960), Philippe de Broca pour L’incorrigible (1975) ou Jean-Jacques Beineix pour Diva (1981).

Toujours côté français, Taxi (1998) de Frank Gastambide a inspiré les amateurs de vitesse à découvrir cette avenue.

En 2006 c’est la place de la Concorde qui charme David Frenkel pour son film Le Diable s’habille en Prada avec Meryl Streep. Plus récemment, des scènes de Mission Impossible 6 ont été tournées dans ce quartier.

Le Marais

Les nombreux hôtels particuliers du quartier du Marais attirent de nombreux touristes et réalisateurs. Les cinéastes, notamment les Américains, n’hésitent pas à transformer leurs lieux de tournage jusqu’à les rendre parfois méconnaissables.

Dans Marie-Antoinette (2006), Sophia Coppola a transformé l’hôtel de Soubise en Château de Versailles. Doug Liman a, quant à lui, changé l’entrée du Conservatoire National des Arts et Métiers en morgue pour La mémoire dans la peau (2002).

Le Marais est le quartier idéal pour découvrir la richesse historique et culturelle de Paris ou deviner les lieux de tournage détournés de certains cinéastes.